Balançoire
Gloriette
 
Un choix écologique
Chaises Adirondacks
Gloriettes

Construire en bois, c'est contribuer à la protection de l'environnement

Pour plus de 80% des Canadiens, l’environnement est une priorité importante. Nombreux sont ceux qui recycle à la maison, qui refuse ou réutilise les sacs de plastique jetables et qui compostent leur déchets. Mais c’est une faible majorité des gens qui réalisent que le choix de matériaux de construction peut avoir un impact important sur l’environnement à court et à long terme.

Grâce aux technologies de gestion durable des forêts,, le volume de bois généré par les forêts productives du Canada a augmenté de 35% entre 1976 et 1991. Si nous prenons en exemple l’année dernière plus de 700 millions de semis ont été plantés, soit environ 25 arbres par habitant.

En comparaison, comment pouvons-nous remplacer les milliers de tonnes de minerai qui entrent dans la fabrication de poutres d’acier ou des revêtements d’aluminium ? Ou encore, les millions de litres de pétrole nécessaire à la fabrication des produits en plastique ? Nous ne pouvons malheureusement pas, car ce sont des ressources limitées, leur consommation entraine leur disparition à jamais.

Afin de déterminer les impacts sur l’environnement de divers matériaux de construction, l e Groupe de recherche canadien a mené une étude sur le sujet. Les résultats ont démontré clairement que non seulement le bois est bel et bien une ressource renouvelable, mais que la fabrication des produits en bois est plus propre, est moins énergivore et produits moins de déchets que d’autres matériaux concurrents.

L’analyse du cycle de vie d’un bâtiment démontre qu’un mur d’acier exige de 3 à 6 fois plus d’énergie qu’un mur en bois, si on calcule les facteurs suivants : l’extraction des matières premières, les procédées de fabrications et la construction. La fabrication d’un mur d’acier consomme 25 fois plus d’eau et rejette de 3 à 6 fois plus de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. La fabrication du béton comparativement au bois produit de 2 à 3 fois plus de dioxyde de carbone dans l’air et 5 fois plus de déchets. Quand à l’aluminium, sa production génère 8 fois plus d’émissions polluantes dans l’atmosphère et 300 fois plus de polluants dans l’eau. Toujours en comparaison avec le bois, la production de revêtement d’Aluminium est 5 fois plus énergivore.

Le cèdre rouge

D’abord acheté pour son apparence, ce bois ce révèle être d’une grande qualité aussi. Son grain fin et uniforme lui donne une beauté qu’on ne peut nier, mais il offre aussi un exceptionnel ratio force/poids, un faible taux d’expansion et de contractions. Ce qui fait du cèdre une essence hautement recherché. Ce bois ne requiert aucun traitement, si un traitement y est appliquer ce n’est qu’un choix purement esthétique, avec ou sans la solidité du bois reste la même. Le cèdre contient des huiles naturelles qui le rendent imputrescible (qui ne pourrit pas) et réfractaire aux insectes ainsi qu’aux bactéries. C’est un bois léger, donc facile à transporter, il possède aussi une résistance supérieure au gauchissement et au fendillement. Le cèdre accepte bien les différents finis que ce soit de la teinture, peinture, vernis, huile ou cire. Il est donc parfait pour tous les projets et se plie aux caprices de la décoration ambiante.


 
mjb.ca © 2008  | Privacy Policy | Terms Of Use